10/01/2018

Maintenant, de suite, je veux !

impatience2.jpg

La maîtrise de notre perception du temps qui passe, serait-elle une des clés de notre épanouissement personnel ?

Le temps.

En naissant, notre organisme commence déjà à être tributaire du temps qui passe.

Chacune de nos cellules, nos organes, se modifient perpétuellement en parfaite interaction, dans le but de s’adapter à cette horloge qui dicte à l’interne la durée plus ou moins longue de notre vie sur cette terre.

En moyenne notre durée de vie est de 80 ans .

Un capital moyen de 42075936 minutes de notre premier souffle au dernier.

Le temps qui passe, peut sembler une éternité si l’ennui s’installe.

il-existe-5-types-d-ennui-dont-un-flirte-parfois-avec-la-depression_63880_w300.jpg

Au contraire, si nos vies sont hyperactives, le temps pour nous épanouir vient à manquer .

Surcharge-de-travail-.jpg

Pour la plupart d’entres nous, le temps nous manque.

Pour d’autres, le temps qui s’écoulent sans projet, sans activités ni objectif, est une lente autodestruction.

Le temps à une influence constante sur tout.

1.jpg

Les quatre saisons, qui modifient la nature qui nous entourent.

Le temps : image de l’arbre qui l’automne venu, perd ces feuilles, sa sève, sa vie, pour renaître au printemps ( ou pas ).

" Le Temps d’une vie "

Qu’en faisons-nous ?

L’ennui étant le pire vice lié au temps qui passe, comment organiser nos vies pour optimiser au mieux le temps qui nous a été attribué ?

Au fil des années, nous évoluons.

L’accumulation d’expériences et de connaissances diverses, font de nous des êtres évolutifs , flexibles.

A 15 ans, nous n’avons pas la même approche des événements qu’à 50 .

Réaliser un tableau retraçant notre position dans le temps ainsi que les événements qui ont jonchés notre vie passée, peut permettre de se retrouver lors de situations compliquées.

Chercher dans son passé des réponses pour faire évoluer notre présent.

Reprendre la main sur notre temps, l’organiser pour mieux le maîtriser .

« Il y aurait un temps pour tout » nous dit-on.

Notre société actuelle nous démontre continuellement le contraire.

Actuellement, à 40 ans, une femme semble plus épanouie qu’à 20 ans .

anti-age-les-meilleurs-actifs_exact540x405_l.jpg

Exigeante et sachant exprimer ces attentes sans compromis, prenant soins d’elle en menant une course frénétique contre les signes physiques du temps qui passe.

les-25-plus-beaux-hommes-barbu-3.jpg

Les hommes matures de leurs côtés ont la cote.

L’Age semble leurs apporter une certaine crédibilité.

Les paroles de nos aînés sont précieuses, car si ils sont épanouis , ils sauront nous conseiller sur leurs méthodes pour maîtriser le temps qui passe.

Apprendre à se donner du temps.

Le temps de vivre, le temps de commencer, de finir, de rester, de partir.

Le temps de s’aimer, de se réparer, de s’accepter.

Le temps de se comprendre, d’apprendre, de pardonner.

Le temps d’arriver à vivre seul pour se retrouver.

Le temps de savoir ce que l’on ne veut plus.

« Tout viens à temps à qui sait attendre »

Et rien n’arrive à celui qui attends sans agir.

Un temps pour la réflexion.

Un temps pour l’action.

La réflexion ne devant pas s’éterniser, l’action doit en être la concrétisation ; sans quoi nous devenons des penseurs inactifs.

colère,frustration,resilience,blog,tdg

A trop penser, on s’enferme dans un mode non évolutif s’il n’est pas suivit de faits concrets sur le terrain.

La résilience apporte des méthodes d’actions stratégiques concrètes, qui doivent toujours ouvrir des pistes de réflexions dont les réponses sont propres à chacun d’entre nous.

Cette liberté de réflexion, nous offre la possibilité de faire un travail sur nous même sans nous voir imposer des thèses pré-rédigées .

L’objectif final étant la valorisation de notre singularité en trouvant des méthodes qui nous permettent de faire face aux événements de la vie.

N’oubliez pas que le meilleur pour diriger votre vie, c’est vous !

Maîtriser son temps, c'est également savoir maîtriser ces émotions.

shutterstock_244862644_1.jpg

La frustration engendrée par l’impatience, peut vite nous envahir, nous stresser ; créant angoisse et colère.

Être résiliant, c’est apprendre à ne pas se laisser dicter nos émotions, nos actes,  par toutes formes de pressions extérieures.

Certes, le tout, tout de suite, nous apporte un réconfort express ; mais l’apprentissage laborieux de la patience ainsi que de la gestion de nos frustrations est une étape incontournable à notre épanouissement.

Dès notre plus tendre enfance, nous apprenons par la force des choses à gérer « nos caprices ».

Si cette étape n’a pas été finalisée, une fois adulte, nous serons très vite rattrapés par nos émotions face à la pression qu’instaure une attente imposée par des aléas de la vie sur lesquels nous n’avons aucun moyen d’action direct.

Sans parler de ceux qui jouent avec nos nerfs en utilisant le temps comme moyen d’ultime pression.

colère,frustration,resilience,blog,tdg

Tic-Tac, le temps s’écoule .

Les précieuses minutes de nos vies s’égrènent, alors autant les valoriser.

Dans tous les cas, il se passera toujours quelque chose.

Le temps ne nous laisse aucun répit.

Il y aura toujours un début et une fin à toutes situations.

La durée ? c’est vous qui devez en avoir la maîtrise .

 


19/12/2017

Stopper l'alimentation !

Résilience stratégique /1

colere-incontrolee.jpg

Pour reprendre les propos éclairés de Jean D'Ormesson : "La haine et la détestation de l'autre sont des formes d'autodestruction ".

Un combat constant et sans repis qui consiste à ressasser les événements passés, les actes manqués, à trammer les vengeances du lendemain .

L'autre se nourrit de notre colère .

Un cycle infernal qui fera tomber celui qui ne sera pas équipé pour mener ce combat au quotidien.

"Oeil pour oeil, dent pour dent ".

Combien d'entres nous n'on pas réussi à tenir la cadence ?

Nourrir son bourreau par notre colère.

Bourreau?  Non, juste un personne qui manque cruellement de confiance en lui.

Exigence psychotique de créer des conflits dans le but de ressentir la soumission de sa victime minutieusement sélectionnée.

Il est tellement plus rassurant de détruire une compagne/un compagnon, un amie/un ami, une collègue/un collègue, ou toutes autres personnes "fragiles " , plutôt que d'assumer ces angoisses et son manque d'estime de soi .

low-battery.jpg

Vos bourreaux se nourrissent de votre colère.

Votre colère vous vide de vos forces vitales.

Ce climat oppressant et malsain vous empêche d'atteindre vos objectifs positifs pour le plus grand bonheur de celuis qui test sans repis la maîtrise de vos émotions. 

Sortir de cette situation n'est pas simple, mais pour vous reconstruire il faudra croire en votre pouvoir d'action pour reprendre le dessus sur la situation.

stop.jpg



De victime, se transformer non pas en bourreau, mais en un être déterminé à faire valoir son droit à vivre en paix.

Exigeance légitime de pouvoir être valorisé et épanoui.

L'estime de" vous", de vos compétences, seront vos atouts.

Malheureusement, face aux pervers manipulateurs, arrivistes et autres personnes en souffrances qui se rassurent en orchestrant la destruction de leurs congénères, vous ne pouvez que vous protéger en bloquant chacune  de leurs attaques.

Eux ou vous ?

 

colère,maîtrise,psychologie,psychiatrie,social,sociale,bien,etre,resilience,strategie,alimentation,geneve



Je vous laisse méditer sur cette question.

Au vu du nombre de patients qui déferlent dans les cabinets de psychotherapie pour cause de burn-out, de mobbing, de harcèlement, de dépression ainsi que l'augmentation des violences faites aux femmes/hommes/enfants/animaux, victimes de manipulateurs pervers; cette question m'interpelle.

woman-3.jpg